regle sortie moto groupe

La camaraderie motarde encourage la sortie en groupe, mais cette ambiance peut se révéler dangereuse si les règles de sécurité et le code de la route ne sont pas respectés. La balade en deux roues en groupe implique de rouler en sécurité, respecter les limitations de vitesse, se faire plaisir sans gêner les autres usagers de la route et ne perdre personne pendant la virée. La réussite de la sortie repose sur l’organisation et le respect des règles de sécurité routière.

Comment rouler en groupe à moto ? Quelles sont les règles à respecter quand on fait un road trip à moto à plusieurs ?

 

La sécurité quand on roule à moto en groupe

 

La sécurité routière est importante lors d’un road trip avec plusieurs motos ou scooters sachant que chaque motard n’a pas la même expérience et donc ne roule pas à la même vitesse. Distance de sécurité des usagers oblige, le groupe souvent sur un rythme dit « accordéon ».

Quand le premier accélère, les réflexes des autres motards ne sont pas spontanés. En conséquence, ils accéléreront un peu plus tard. Tous les pilotes n’ont pas le même niveau ni motorisation. Ils devront aussi freiner plus fort une fois à la hauteur du groupe.

C’est à ce moment que l’accident ou les infractions routières se produisent. C’est pourquoi, des consignes claires et données au préalable doivent être communiquées par l’organisateur du road trip à plusieurs. De plus, les motards les moins expérimentés peuvent se perdre s’ils se trouvent en fin de file.

Quand on roule à plusieurs, on essaie de ne pas se perdre les uns les autres et d’éviter que la queue de groupe soit constituée des novices. Ainsi, un minimum de règles s’imposent avant le départ. Dans l’idéal, un chef de groupe est nommé avant le départ de la ballade à moto. Suffisamment expérimenté en petites ou grosses cylindrées et les balades motos en groupes, l’organisateur a préalablement fait une étude du trajet. Il arrive qu’il y ait un autre animateur en fin de file. Tous les deux s’assurent que tout le monde suit bien le rythme et appliquent les consignes de sécurité tout au long de la balade.

Le non-respect des règles du code de la route est passible d’une amende ou de la suspension du permis. Conduire une moto sportive, scooter, vespa, café racer, enduro, roadster, chopper et même des motos anciennes, oblige le port d’un casque moto pendant les balades. Sur les routes de France, il faut avoir quelques heures de conduite pour profiter de la balade entre amis motards en toute sécurité.

groupe moto sécurité

Lors d’une rassemblement de motards, la sécurité est de mise. Piloter en quinconce fait partie des bases au moment de rouler à plusieurs. Toutefois, gardez bien vos distances de sécurité d’au moins 2 secondes entre chaque moto. Cette distance permet de prévoir le freinage brusque du pilote devant vous

 

Bien préparer sa balade à moto : organisation et communication

 

Même avec le même groupe, l’ambiance à chaque balade moto ou scooter est toujours différente. Tout repose donc sur une bonne organisation en créant un road book et en marquant les points d’intérêt du circuit établi. Une bonne organisation commence par le choix de la date annoncée au moins 2 semaines en avance pour que tout le monde puisse se préparer à leur rythme.

L’organisation d’une belle sortie de groupe implique aussi de déterminer le nombre de motos. Quand vous créez votre événement entre motards sur Facebook, fixez un groupe de motards est constitué entre 7 à 10 motos. Si vous êtes plus de 10 deux roues, il est recommandé de diviser en deux groupes pour faciliter la surveillance du groupe et pour respecter les consignes de sécurité. Chaque motard du groupe doit recevoir son roadbook avant le départ.

L’organisateur doit assurer un itinéraire avec un kilométrage mesuré, pas trop ni pas assez de kilomètres, des mesures en cas de séparation, et des arrêts fréquents avec des points d’intérêt. En fonction du nombre de participants, le convoi de motards doit être déclaré aux préfectures entrant dans l’itinéraire.

De plus, il est préférable de soumettre le roadbook le plus tôt possible aux motards participant à la sortie. Ainsi, chacun pourra étudier l’itinéraire à suivre, les pauses prévues, …

 

La formation à adopter lors d’une sortie moto en groupe

 

En groupe, les motards adoptent une formation en quinconce. Chaque moto doit s’assurer à garder une bonne visibilité et à freiner sans gêner la moto qui la suit. De ce fait, il y a une formation adaptée à respecter pour rouler en toute sécurité.

Chaque moto est décalée latéralement par rapport à celle qui la précède. Cela permet de se déporter facilement sans risquer de collision en cas d’obstacle. Pour accroitre la sécurité en augmentant la marge de manœuvre en cas de freinage d’urgence, il faut aussi garder des distances de sécurité de deux secondes entre chaque moto.

Une fois le groupe formé, vous devez rester à votre place. Peu importe les ralentissements ou la vitesse du motard devant vous, vous devez rester à votre place de départ. Vous risquez de dérégler la formation et mettre en danger les autres motards du groupe. Respectez le non-dépassement et profitez pour admirer le paysage.

À noter que la formation en quinconce ne peut se pratiquer que sur des routes larges, sens unique, voies rapides, belle routes de campagne. Sur les petites routes sinueuses, les virages serrés et les intersections, la file indienne reste la formation adaptée tout en prenant soin de garder une distance de sécurité plus allongée.

Toutefois, à la demande de l’ouvreur, il est donc possible d’alterner les deux formations lors des virées en bike selon les circonstances et l’état de la route. Retrouvez plus de conseils sur la formation à adopter lors d’une sortie moto à plusieurs.

 

Où positionner les motards les plus rapides et les plus lents dans le groupe ?

 

La rando en groupe requiert un positionnement spécifique des motards selon leur expérience, c’est-à-dire suivant leur rythme. Dans un souci d’homogénéité, il faut s’assurer que les motards restent groupés de sorte que le groupe ne s’étale sur des kilomètres. De ce fait, les motards les plus rapides devront suivre sur le rythme du plus lent.

La premier du groupe est l’éclaireur ou ouvreur, c’est le meneur ou chef de file. La premier de cordée doit avoir la plus grande expérience pour adapter sa vitesse par rapport au second. Il est habituellement l’organisateur sachant l’itinéraire à suivre, les arrêts du groupe et les règles de la sécurité routière à appliquer.

Dans la file, le deuxième doit être le plus novice. Avec sa petite cylindrée et sa motorisation, il donne l’allure à suivre pour le reste du groupe. Couramment, on positionne en deuxième, le moins expérimentés pour ne pas le perdre.

Le dernier de la file est le fermeur, aussi appelé balayeur, moto-balai ou serre-fil. Celui-ci s’assure à ce que tout le monde suit le rythme et qu’il n’y a pas de problème. À cet égard, le fermeur est un pilote expérimenté, capable de rouler vite avec son gros cm3 pour maîtriser les contrecoups de l’effet de l’accordéon.

Très souvent, les experts recommandent de placer les motards ayant la conduite la plus rapide ou sportive à l’arrière du groupe. Ainsi, il y a peu de risques de voir le groupe se scinder en plusieurs parties. Mais tout conducteur le sait, il est compliqué de se canaliser toute une balade moto quand on a simplement envie de mettre les gaz ! C’est pourquoi il est possible de scinder le groupe par niveau sur un itinéraire donné par exemple. Bien entendu, tout dépend de la logique de la sortie, de sa durée, du trajet à suivre, …

 

Les signes des motards pour communiquer en groupe

 

Une fois la moto démarrée, il est difficile de communiquer entre motards lors d’une sortie. Certains sont équipés d’appareils de communication sans-fil mais avec le bruit du moteur et la concentration liée à la conduite, les motards préfèrent le plus souvent adopter une gestuelle pour échanger entre eux. Ainsi, il existe des signes universels entre motards, le plus connu étant le « salut » mais certains sont spécifiques aux sorties moto afin d’alerter d’un danger, d’un changement d’ordre, …

Comment communiquer entre eux, les motards peuvent utiliser des intercoms. Mais bien avant l’apparition de l’intercom, les motards utilisent un langage spécifique :

  • Lancer le départ : lever l’index de la main droite et l’agiter vers l’avant.
  • Saluer : signe V de Barry Sheene réalisé de la main gauche ou tout simplement soulever la main gauche à plat.
  • Remercier : écarter lentement la jambe droite du repose-pieds.
  • Signaler un obstacle : tendre l’index vers le bas ou en tendant la jambe du côté où se trouve le danger.
  • Avertir un problème de phares : ouvrir et fermer plusieurs fois la main de haut en bas tout en fermant et ouvrant le poing plusieurs fois.
  • Indiquer un changement de direction : pointer avec son index droit le panneau de signalisation.
  • Annoncer une pause pour manger ou boire : mimer les gestes de manger ou de boire.
  • Ralentir : agiter la main de haut en bas, aussi utiliser pour prévenir de la présence d’un contrôle des forces de l’ordre plus loin.
  • Avertir un demi-tour : lever l’index de la main gauche en imitant un cercle.
  • Faire le plein d’essence : pointer le réservoir avec le pouce vers le bas.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *